mademois-aile-x

10 octobre 2010

ouf

la_chute

Dans la ville, le graff est éphèmère, seul le béton reste

Dans la ville, le graff s'éfface, seul le ciment reste.

Dans la ville le graff s'envole, seul l'espoir reste.

musique du jour:http://www.icidailleurs.com/chapelierfou.html. la métamorphose du vide.

humeur du jour: boule au ventre en travaillant sur ma sociabilité.

Posté par aloua à 17:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]


21 mai 2008

un petit pa pour ...

expor

Posté par aloua à 21:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 novembre 2007

...

100_2561

100_2549100_2558

100_2572
























Posté par aloua à 23:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mai 2007

monsieur le president

Monsieur le president...

Je suis triste ce soir

Parce que il y a tout juste sept mois j'ai fuit la "democratie"

Pour la monarchie au mille et une couleur...

J'ai fuit la liberte

Pour la diversite

L'egalite

Pour les couleurs

Et la fraternite

pour le partage

Aujourd'hui j'ai voyager en asie, en afrique, a mexico, j'ai vu le brezil en virtine, j'ai entendu l'irak porter par le vent, j'ai senti toutes les epices de l'orient dans ma rue..

Et demain, j'entendrai votre voix claironne la suppression de tout ces sourires...

Alors non je ne suis pas fier de mon pays, j'ai honte et je ne suis qu'une refugie d'une utopie que vous venez de briser!

Monsieur le president j'aime mon pays mais je vous hait...

Posté par aloua à 18:59 - Commentaires [3] - Permalien [#]

07 mai 2007

...

Le doux acide

l'oscillation de la flamme

les arrondies du carre

et puis les destins rompus.

Les envies de ne plus pouvoir

le jouissance du trop

le partage du pas assez

et la penombre qui nous enveloppe

Picture_015

Posté par aloua à 21:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]


06 mai 2007

Hier la mort m'a frolee

Je n'ai rien dit a papa maman sinon ils allaient se facher

Hier la mort m'a embrassee

Quand la voiture m'a percutee

Hier j'ai failli mourir et aujourd'hui j'ai oubliee

"Ce qui compte dans la vie ce n,est pas la duree d'une vie mais l'intensite d'une vie..."Brel

Posté par aloua à 13:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mai 2007

the lollipop shoes

Et puis tu y crois toi

a la premiere neige de decembre et a la liberte.l'interdiction de voler.Aujourd'hui

on met son coeur dans une cage doree et on

cache la clefs dans un ecrin de lames.

Alors je me serai fait piller la mienne par les pirates des quatres

vents. Et les septs merveilles du

monde. Et les larmes d'un enfant.

Tu y crois toi au crepuscule, au jour

apres la nuit

Tu y crois  a la beaute du soupir, a celui

du trepas, au murmure du vent  un jour

de pluie.

tu y crois au passe vaincue, a ce presque

rien.

et puis tu y crois a maintenant

sans lendemain

Au flaque d'eau apres la

tempete

Les oiseaux se cachent pour mourir, et l'Homme pour rever...

Picture_331

Picture_221

Posté par aloua à 20:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mai 2007

un sonnet sonne

Mind the gap, mind the gap

The train was leaving

and Charlie was singing

In my open veins

Mind the gap, mind the gap

The time travelling

And Charlie is blowing

Mind the gap, mind the gap

The time expecting

and Charlie is mising

BUT

Mind the gap, mind the gap

The train will stopping

and Charlie will falling

In my crying veins

Posté par aloua à 10:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 avril 2007

au commencement il y'a eu eusse ete

Picture_001Picture_171

Picture_003

Etre aimerait avoir

Se qui revele avoir acquis

Pour de futur etre sans l'avoir

N'eussent exister que dans le neni

Etre demandras le requis

Mais lettre a l'avoir

Ne put etre assouvi

Que de trop choir

Dut choisir entre l'etre et l'oubli

Posté par aloua à 22:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Picture_178

Et si c'eatait un jour de feuilles mortes

Les crayons font soudainement l'ecole buissoniere pour peindre le ciel.Les cahiers ont des ailes.Des milliers de mots s'echappent pour s'acharner, s'entrechoquer et se comprendre.

et si c'etait ce jour ou dieu est mort.

Et si c'etait ce jour ou l'on a apprit qu'il n'y aurait pas de lendemain et plus d'hiers.

Et si c'etait ce jour qui a manger la nuit.

Si c'etait ce jour ou tu as appris que tu es ne, ou tu l'a sut et l'as compris,ou toute ta douleur a souffert de cette liberation.

si c'eatait ce jour qui s'offre a toi pour que tu en disposes.

Alors ce jour j'ecrirai l'espoir sans trop y croire

C'etait maintenant.

Posté par aloua à 21:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]